Les lieux de culte

L'église de Matran

Le premier renseignement que l’on possède sur la paroisse et l’église de Matran date de 1146 dans la bulle du Pape Eugène, bulle confirmant les donations faites par la Reine Berthe et d’autres bienfaiteurs à l’Abbaye de Payerne. La voûte du chœur actuellement visible est de cette époque. En 1651, l’église est en partie détruite par un incendie. Mal reconstruite, elle est refaite en 1746 (tour et nef). En 1893, la nef fut prolongée d’une travée. La voûte peinte fut recouverte d’un faux plafond de gypse. La restauration de 1950 confère alors à l’intérieur de l’édifice son aspect actuel, sans les peintures qui, elles, furent découvertes en avril 1974, lors de la démolition du faux plafond de 1893 qui menaçait de s’écrouler. On remit alors au jour la voûte en bois de 1746, voûte décorée par le grand Gottfried Locher, dans le dernier quard du XVIIIe siècle.

egliseInterieurcmpr

 

 La chapelle d'Avry

 La chapelle de la Sainte Trinité, près de l’école, de style néo-roman, a été construite en 1897, suite à un don de Mlle Marie Favre (1840-1914), qui habitait la « carrée », près de la ferme Mettraux, à gauche en montant de la Route des Murailles vers le Covy.

EgliseAvrymain

 Elle remplace la petite chapelle Sainte-Anne, signalée par Kuenlin en 1831. Les vitraux furent offerts par Mme d’Uffleger, Valenti Favre, les familles F.G. et J. Rossier, Auguste Thorin, Constant Favre et les époux Monney.

 Dans les années 1920-1924, un chapelain, M. l’Abbé Emmanuel Dupraz, résidait à Avry. Il venait d’Ouchy et fut plus tard curé de Corserey. Excellent musicien, il enseignait parfois le chant à l’école. Il arrivait fréquemment que les Pères de Bertigny, notamment les Pères Schaerer ou Schmidt assurent la messe dominicale.

 Aujourd’hui, le curé de Matran célèbre chaque semaine une messe dans cette chapelle. Ele est en outre assez régulièrement choisie pour des cérémonies de mariage ou de baptême.

 Avry-sur-Matran et son passé, Armand Maillard, septembre 1995

Haut de page